Tout savoir sur le sevrage tabagique

Arrêter de fumer est la meilleure décision que vous puissiez prendre dans votre vie. Néanmoins, après avoir décidé de délaisser la clope, il faudra tenir bon. Pour cela, vous devrez trouver la raison qui vous pousse à arrêter le tabac et vous la remémorer à tout moment, surtout en temps de crise. L’arrêt du tabac entrainera certains phénomènes physiques sur votre organisme. Ces symptômes qui peuvent sembler alarmants sont simplement le signe que votre corps s’habitue au manque de nicotine. L’insomnie, la faim, l’irritabilité sont quelques-uns des symptômes ressentis par les fumeurs. Toutes ces manifestations s’estomperont au bout de quelques semaines et vous aurez réussi votre sevrage. La libération de l’esprit de l’emprise de la cigarette se fait beaucoup plus lentement. Pour ce faire, il faut patienter des mois, voire une année. Raison de plus pour mettre toutes les chances de son côté en rejoignant un groupe de soutien ou en prenant des substituts nicotiniques.

Tout savoir sur le sevrage tabagique

Nos 3 quizz pour savoir où on en est face au tabac et en venir à bout !

Nous vous avons concocté 3 tests différents afin que vous déterminiez quel est votre niveau d’addiction, votre niveau de motivation à vous sevrer et l’aide au sevrage la plus adaptée à vous.

Qu’est-ce que le sevrage provoque ?

Le sevrage tabagique est une rupture bénéfique pour votre corps sur différents plans. Ce qu’il convient de retenir, c’est qu’il s’agit ici d’un changement. Cela va donc provoquer certains symptômes sur votre organisme.

Rassurez-vous, ces petits changements ne vont pas durer éternellement. La plupart du temps, les plus persistants s’estomperont au bout d’un mois. Tout ceci est normal, car le fait de délaisser la nicotine va entrainer toute une panoplie de réactions dans votre corps.

Les symptômes ressentis varieront d’un fumeur à un autre. Dès que vous décidez de laisser la clope, il est possible que vous ressentiez de l’étourdissement. Cet état qui va durer 1 à 2 jours est dû au stress causé par l’arrêt du tabac.

Les étourdissements ressentis peuvent aussi s’expliquer par le fait que votre corps bénéficie d’une meilleure oxygénation. Les premières semaines qui suivent l’arrêt de la clope s’accompagnent par une fatigue. Il n’est pas rare de voir l’ex-fumeur ressentir de l’insomnie.

En arrêtant le tabac, vous pourrez ressentir de la constipation ou même la faim pendant quelques semaines. Dans le même temps, vous pourrez avoir beaucoup plus de goût pour les aliments sucrés.

Certains fumeurs en laissant le tabac deviennent souvent irritables. Tout ceci est principalement dû au manque de nicotine. L’absence de cette drogue peut entrainer une pression au niveau des yeux et de la tête.

Chez d’autres fumeurs, une forte envie de fumer va se faire sentir durant les deux premières semaines. Tous ces symptômes sont la preuve que votre organisme s’habitue à l’absence de la cigarette. L’idéal serait de résister encore un peu, car généralement, il ne faut pas beaucoup de temps au corps pour qu’il s’habitue à l’absence de cette drogue.


Qu’est-ce que le sevrage provoque
En combien de temps le corps se sèvre-t-il

En combien de temps le corps se sèvre-t-il ?

La nicotine est assimilée assez rapidement par l’organisme du fumeur. En quelques minutes, surtout lorsqu’on se sert de la cigarette classique, cette substance s’intègre dans le corps.

Pour que la nicotine s’élimine totalement de votre organisme, il faut compter en général trois semaines. C’est donc le temps nécessaire pour être totalement débarrassé de la nicotine dans votre corps. Théoriquement trois semaines devraient suffire pour réussir son sevrage tabagique.

Toutefois, dans la pratique, le résultat est différent. En effet, le temps nécessaire pour se sevrer va dépendre de vos habitudes de fumeur. Les gros fumeurs vont devoir patienter quelques mois, voire une année avant de réussir leur sevrage tabagique.


En combien de temps l’esprit est libéré ?

Libérer votre esprit de l’emprise du tabac est sûrement l’opération la plus difficile à réaliser. Même après avoir arrêté la clope, il se peut que vous ayez quand même des envies liées à des souvenirs ou des habitudes.

Le temps de libération de l’esprit va dépendre de chaque fumeur et des efforts que vous faites. Si vous remplacez rapidement les habitudes liées à la prise de tabac par d’autres, alors le sevrage sera vite réussi. Ainsi, votre esprit peut être libéré en quelques mois. Dans le cas contraire, il faudra compter au moins une année.

Il faut savoir que la libération de l’esprit se fait de manière beaucoup plus lente. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de remplacer la clope par la cigarette électronique pour un sevrage en douceur.


En combien de temps l’esprit est libéré
Comment trouver la force d’aller jusqu’au bout de son sevrage

Comment trouver la force d’aller jusqu’au bout de son sevrage ?

Arrêter de fumer représente en soi un bon premier pas. Une fois que vous avez pris cette décision, il faut maintenant tenir et ne pas abandonner. Pour ce faire, il faut que vous trouviez les bonnes raisons qui vous poussent à arrêter.

Les raisons vont varier d’un fumeur à un autre. Ce qui vous pousse à arrêter peut-être la santé, les finances, la grossesse, etc. Parmi toutes les raisons, il y existe une déterminante qui vous pousse à arrêter.

Vous devez vous sonder et trouver cette raison. Ensuite, notez là quelque part où vous pouvez la lire. Cette raison vous servira dans les moments de doute. Après avoir passé cette étape, il faut maintenant que vous choisissiez une date pour arrêter définitivement le tabac.

Cela vous permettra de ne pas remettre à plus tard cette étape importante de vie. Pour tenir sur le long terme, il faut que vous visualisiez les bénéfices de l’arrêt du tabac.

Trouver les bienfaits liés à l’arrêt de la clope n’est pas compliqué, faites quelques recherches et vous aurez un tas d’informations. Tous ces bienfaits, il faudra les noter quelque part.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à mettre votre entourage dans le coup. Faites part à vos proches de votre envie d’arrêter et demander leur soutien.



Que faire en cas d’envie d’une cigarette, comment faire pour ne pas succomber ?

Le processus d’arrêt du tabac ne sera pas un long fleuve tranquille. Dès le début, il est crucial que le fumeur l’intègre, car il y a des moments de faiblesse. Lors de période de crise, l’ancien fumeur doit avoir la force de surmonter les envies de clope.

D’abord, il est important d’éviter les situations à risques qui peuvent vous amener à fumer. Pour cela, vous devez identifier les habitudes que vous avez reliées à la consommation de tabac.

Si vous avez par exemple l’habitude de fumer après le dîner, alors remplacez la cigarette par la prise de fruits ou bien par des exercices physiques. Vous l’aurez compris, l’important reste de changer les habitudes.

Il se peut quand même qu’une forte envie de fumer arrive. Lorsque cela se produit, utilisez la méthode de « reviens dans une heure ». En effet, quand cette envie survient, accordez-vous une heure avant de fumer.

Pendant ce temps, faites autre chose pour oublier la clope. Vous constaterez qu’après cette période, l’envie va disparaitre. Si après ce temps de pause, vous avez encore envie de fumer, appelez un proche pour lui parler.

Il existe aussi des services d’aides au fumeur ou des groupes de soutien. Dans ces groupes, assurez-vous d’avoir le contact de quelqu’un qui pourra vous aider dans ces moments de crise.


Que faire en cas d’envie d’une cigarette, comment faire pour ne pas succomber